Les devoirs du soir en CP. Lecture/écriture (1)

 En maternelle, votre enfant a été préparé à l’apprentissage de la lecture. En GS, il a appris à reconnaître des syllabes quand il les entend et il connaît des lettres (les voyelles et quelques consonnes). En CP, ce savoir-faire va devoir se développer et s’automatiser.

Pour cela son enseignant peut lui donner le soir les exercices suivants :

  1. L’identification de syllabes connues dans des mots :

ex-1(ex.1)

  • Si les mots sont accompagnés d’une image (ex.1), l’exercice est aisé, votre enfant n’a pas besoin de lire, il nomme l’objet représenté. Faites-lui entourer la syllabe qui revient, cela l’aidera à la mémoriser.
  • S’il n’y a pas d’image, c’est bien plus difficile ; il faut que votre enfant ait vraiment retenu l’écriture de la syllabe. Le plus souvent, elle a été vue dans la journée donc il y parvient mais, quand il s’agit de révision de plusieurs syllabes, il peut les confondre.

Remarque: La première syllabe d’un mot est souvent facile à reconnaître, la suivante ou les suivantes posent plus de problèmes. Votre enfant les distinguera mieux si vous les séparez par des traits verticaux : ma|te|las, sa|la|de ou si vous les soulignez par de petites vagues (ex.2)

 ex-2(ex.2)

La lecture de syllabes isolées : c’est un exercice moins facile qu’il n’y paraît car il faut reconnaître les syllabes ou les déchiffrer ce qui suppose que les lettres qui les composent soient bien connues. En fin de journée c’est vraiment fastidieux pour un jeune enfant.

La vraie difficulté c’est de différencier des syllabes proches. Il faut donc les travailler par couples dès que possible : tu/ru ; ba/da ; li/lu

Connaître une syllabe c’est :

  • la lire dans toutes les écritures, ce qui suppose que chaque lettre soit identifiée dans diverses écritures même si la majuscule manuscrite n’est jamais utilisée à l’intérieur d’un mot(ex.3)

ex-3(ex.3)

  • ne pas la confondre avec d’autres graphies. Pour cela, des jeux de recherche de la bonne syllabe sont très faciles à proposer sur une feuille (ex.4)

ex-4(ex.4)

3 thoughts on “Les devoirs du soir en CP. Lecture/écriture (1)

  1. Je m’interroge sur la rubrique concernant « les devoirs à la maison ». Leur suppression fut un de mes chevaux de bataille durant toute ma carrière d’inspecteur, et malgré de bienvenues précautions pour que les parents ne surchargent pas leurs enfants le soir, il me semble que déjà la formule « devoirs à la maison », renforce, dès le CP, l’idée qu’il est normal qu’il y en ait.
    Pour moi, si peu que ce soit, c’est toujours trop car la mesure adulte du temps et de l’effort de travail à la maison, n’est pas la mesure enfant. Il vaudrait mieux parler d’aide ou d’accompagnement à la maison plutôt que de devoirs. Pour nous, pédagogues, cette expression de devoirs à la maison peut signifier quelque chose d’anodin et de léger mais dans la représentation des parents, il en va tout autrement.
    Il me semble aussi qu’il serait bon d’insister, en parallèle, sur l’importance qu’il y a à jouer le soir avec ses enfants, à leur lire des histoires, à aller faire un tour avec eux. Voilà, j’aurais d’autres choses à dire sur les devoirs à la maison, (parents qui ne peuvent pas aider, creusement des inégalités scolaires…), mais j’ai déjà été trop long, et ce sera pour une prochaine fois.

    1. Cher blogueur et cher collègue,
      Je comprends tout à fait vos réticences. La satisfaction d’avoir terminé sa journée en rentrant chez soi, beaucoup d’adultes la connaissent ; on peut regretter que des enfants de moins de 12 ans en soient privés, d’autant que les enseignants sous-estiment souvent le temps qu’il va falloir à leurs élèves pour accomplir, le soir, le travail qui leur est demandé.
      Mais la réalité est là : dès le CP les enfants ont des « devoirs du soir » : lecture à revoir ou à préparer, mots à apprendre, opérations à calculer… Alors s’il est essentiel de les limiter, on peut aussi essayer d’aider les parents à accompagner leurs enfants dans ce travail. On évitera peut-être ainsi que ce moment ne gâche quotidiennement la vie familiale et ne laisse plus de place aux autres activités communes que vous évoquez fort justement.

  2. Totalement d’accord avec le commentaire précédent. Il faut oeuvrer pour faire disparaître les devoirs à la maison. Par ailleurs, l’utilisation des lettres rugueuses et des lettres mobiles permet un meilleur apprentissage de la lecture et de l’écriture, ainsi que la mise en couleurs des mots – voyelles/consonnes puis différentes couleurs pour chaque syllabe.
    Lire le livre de Stanislas Dehaene, des sciences cognitives à la salle de classe.

Comments are closed.